Psychothérapeute : L’autre Psy !

Traiter la santé mentale

Une thérapie ciblée

 

Devis : Assurance psychothérapeute arrêt maladie

Parler de psychothérapie c’est aussi débattre des problèmes de la psychologie dans sa globalité et plus précisément du code de déontologie de ces deux disciplines. Le psychothérapeute et le psychologue sont liés. La psychologie est une discipline scientifique qui est vaste et complexe. Les psychothérapeutes sont de plus en plus sollicités et les institutions n’hésitent plus à faire appel à eux. Ils ont quasi le même bagage intellectuel que les psychologues. La psychothérapie est une formation additionnelle et cette discipline est aussi réglementée.
La formation met l’accent sur le pragmatisme. Dans certains pays les stages débutent dès la 1ère année, l’encadrement est essentiel pour correctement préparer au métier. Les encadrants sont des experts du domaine et parmi eux, il y a des psychologues du travail, du sport, du développement etc. Les épreuves et les tests de montée en compétence sont réalisés et corrigés en moins de 24h pour une immersion totale.

Psychothérapie pour problème conjugal. Assurance arrêt de travail

Un nouveau monde, de nouveaux maux
Cette discipline s’est développée au contact des autres pratiques médicales. Il existe différentes manières d’aborder le sujet mais toutes concourent au même but. Tous les « psy » ne sont pas issus du même cursus de formation. Certains viennent du milieu psychiatrique ou de la psychanalyse. Les changements sociaux ont largement influé sur la nature de la condition humaine. Les anciennes approches ont été chamboulées par les différents événements qui se sont déroulés au cours de ces vingt dernières années. Ces grands bouleversements sont d’ordre socio-économique, bien sûr, mais également environnemental et sanitaire. Ils touchent la vie en général et plus précisément le psychique donc la santé mentale des personnes.

Des nouveaux maux sont apparus comme l’éco anxiété qui fait référence aux problèmes environnementaux. Menace environnementale, coronavirus, crise climatique ou dérèglement climatique, appelons ça comme on veut, conduisent à un changement radical des comportements et à un sentiment terrible d’angoisse voire de déprime pour les plus climatosceptiques. Oui, le réchauffement climatique et la fréquence élevée des catastrophes naturelles engendrent chez certaines personnes une peur bleue de la fin du monde. A cette peur, il  faut ajouter ce sentiment de culpabilité et d’impuissance face à une situation qui malheureusement ne cesse d’empirer.

Devis : Assurance perte de salaire psychothérapeute

Des patients de plus en plus jeunes
Les psy ont du pain sur la planche. Les problèmes géopolitiques préoccupent un public de plus en plus jeune, parfois traumatisé, qui s’alarme et se questionne sur le devenir de la planète. Pour eux, la crainte de la fin de l’espèce est bien réelle. Les nombreux conflits aux quatre coins du monde mais surtout la guerre entre l’Ukraine et la Russie ravivent de mauvais souvenirs chez les Européens. A la question : Etes-vous inquiets face à la situation actuelle dans le monde ? Jeunes et adultes partagent les mêmes craintes.

Consulter un psy c’est libérer ses émotions et pousser un grand cri pour extérioriser sa souffrance et sa colère. La haine de tellement de choses. De se sentir différent des autres, d’avoir le sentiment de s’être fait volé sa jeunesse pendant le confinement, d’être trop empathique ou pas assez égoïste pour tout envoyer balader. Ça, c’est pour les plus sages d’entre eux. D’autres cherchent un exutoire dans l’alcool, la drogue, le sport, les jeux vidéo etc. Voir un psy est encore tabou dans certains pays mais l’intégration progressive en milieu scolaire et associatif a permis d’accélérer les choses et de donner à un plus grand nombre de personnes la possibilité de mettre des mots sur une douleur difficilement descriptible.
C’est véritablement là que la psychologie sociale (psychosociale) est incontournable. Toutes les interactions sociales ont un impact direct sur les individus. Les réseaux sociaux modifient leurs comportements et leurs croyances. Ils déchainent les passions et exacerbent les symptômes psychiques. Menaces, injures, intimidation, diffamation, publication de photos ou de vidéos compromettantes : le cyberharcelement (harcèlement sur internet) fait des ravages. Les tragédies se succèdent et les politiques mènent des campagnes de sensibilisation contre le harcèlement à l’école.  Les influenceurs autrefois omniprésents sur la toile délaissent peu à peu les réseaux sociaux. Une surexposition médiatique qui joue sur leur santé mentale. Les plus engagés témoignent et lèvent le voile sur le tabou de la dépression. Atteints de phobie sociale, certains s’isolent et refusent désormais d’aller au contact de leurs followers. Un comportement qui interroge quand on sait les sacrifices réalisés pour parvenir à se constituer un public et des abonnés.

Non, internet n’a pas que de bons côtés. Sur le net, le mensonge et la cupidité sont un commerce comme un autre. Les tentatives de manipulation, trolls et fake news (fausses informations) inondent la toile. Comment démêler le vrai du faux ? Comment réduire le temps d’exposition aux écrans des enfants ? Quels sont les risques sur la santé mentale ? Des études montrent clairement les effets néfastes d’une exposition prolongée sur le développement cognitif des plus jeunes. Troubles émotionnels, fatigue physique, paranoïa, échec scolaire sont autant de raisons de consulter un psy. Un travail de prévention en concertation avec les parties prenantes doit être enclenché de toute urgence pour apporter des solutions concrètes et endiguer cette boulimie des écrans.

Comparer : Assurance maintien de revenus en cas d'arrêt de travail

Un travail exigeant

Psychopraticienne et psychothérapeute en exercice. Indemnité journalière

La grande famille des « psy » ne chôme pas. Tout comme les joueurs d’échec, ils sont toujours dans la réflexion anticipant le prochain mouvement de la personne qu’ils ont en face d’eux. Pour mener à bien leur carrière, ils ont très vite compris qu’en mettant en place une couverture sociale efficace, ils assureraient leurs arrières. Un contrat d'assurance indemnité journalière pour maladie, une prévoyance décès, une mutuelle santé pour libéral, un PER (Plan d’Epargne Retraite) et une assurance vie pour psychothérapeute est le combo parfait pour sécuriser leur épargne. Fiscalement plus avantageux que le contrat d’assurance vie, le PER pour psy est un excellent choix pour payer moins d’impôts et préparer sa retraite.

Le contact psychothérapeute et patient
Soigner c’est avant tout communiquer et accorder sa confiance au praticien.
Dans toutes les séances de psy, il y a obligatoirement une phase de découverte avec élimination des à priori. La première chose à faire est de rassurer la personne et tout de suite lever les ambiguïtés. Une séance doit se dérouler dans un climat de confiance et de sérénité. Une fois le cadre posé, il est possible de procéder à un balayage de tous les aspects de la vie du patient avant de se focaliser sur le problème principale. C’est un balayage simple et léger pour éviter les digressions. Il permet au thérapeute de mieux cerner les contours et l’environnement dans lequel évolue la personne en face de lui. Certaines situations seront moins identifiables dans la mesure où il est très rare que le patient se confie totalement. Il subsiste toujours une part d’ombre plus moins sombre et plus ou moins vaste. Ce qui soulève un autre problème puisque cela réduit les champs des questions auxquelles on peut ou on doit répondre. Laisser s’exprimer la personne sans trop interférer mais en intervenant au bon moment requière une oreille attentive surtout face à une personne en détresse psychologique.

L’interrogatoire du patient
Une thérapie ciblée nécessite une bonne préparation en amont. Il faut trier et hiérarchiser les sujets et les questions à poser. Ce sont des questions dirigées, elles doivent être claires et concises. Le but est d’explorer puis d’identifier les émotions agréables ou non de l’individu. Par conséquent l’atmosphère dans laquelle se déroule la séance est fondamentale si l’on souhaite obtenir la pleine coopération du patient. Le praticien doit déceler des anomalies ou des évènements déclencheurs pour voir ceux qui sont les plus impliqués dans la souffrance du patient. Il faut bien avoir à l’esprit que cet interrogatoire doit se concentrer uniquement sur le patient et l’état de douleur dans lequel il se trouve à l’instant T. Le présent est toujours prioritaire car il a un impact réel sur l’avenir et non le contraire. On constate aujourd’hui que la mise en application des récentes techniques de prise en charge psychothérapeutique a nettement contribuée à l’amélioration de l’état de santé mentale et physique des patients.

La recherche collaborative pour progresser
L’approche collaborative réunit des praticiens et des professionnels de diverses disciplines. Parmi les professionnels de la santé mentale on peut citer le psychologue, psychiatre, pédopsychiatre, psychanalyste, psychopraticien, psychomotricien, médecin généraliste, orthophoniste, sophrologue, ergothérapeute sans oublier l’infirmier, l’assistante sociale,  le coach, le médiateur et l’éducateur spécialisé. Grâce à la contribution de tous ces intervenants les choses peuvent évoluer plus rapidement. Le dénominateur commun de tous ces métiers c’est qu’ils sont tournés vers l’humain et la relation d’aide. Les acteurs du monde associatif jouent également un rôle important dans la prévention et l’accompagnement des personnes en souffrance. A terme, l’objectif est d’élargir ce réseau au niveau international pour assurer une veille scientifique sur le traitement des troubles mentaux, émotionnels et comportementaux. Cette coopération est un moyen efficace de rapprocher les pays et de mieux comparer la production scientifique de tous les acteurs.

Comparatif : Assurance indemnités journalières psychothérapeute

Vision de la recherche en psychothérapie
Elle a pour ambition d’intensifier la lutte contre les troubles en menant des investigations axées sur le bien-être psychologique du patient. Elle se décompose en 5 étapes : Prévention, dépistage, diagnostic, soins et suivi.

Depuis la crise sanitaire, on constate une forte augmentation des syndromes dépressifs. Dans les cabinets de psy, les malades défilent. Certains arrivent en grande détresse psychique et émotionnelle, ils sollicitent une aide d’urgence. Tout comme les hôpitaux, les psy sont au bord de la saturation. Mutualiser les moyens humains c’est aller beaucoup plus vite et profiter des compétences de chacun. En ce sens, la formation continue de tous les praticiens est obligatoire.

Quelques thèmes à aborder :
- Troubles anxieux, trouble du sommeil, phobies, burn out, stress post traumatique, Haut Potentiel Intellectuel (HPI) - enfant précoce et surdoué, dépression, boulimie et trouble obsessionnel compulsif (TOC)

Pistes d’explorations possibles :
Eléments déclencheurs et facteurs aggravants, environnement, interactions sociales et relations familiales

Etude de cas : Le Trouble obsessionnel compulsif (TOC)
Les TOC sont des pensées envahissantes et obsessionnelles causes d’anxiété et de stress. C’est comme une boucle sans fin, un scenario répétitif dans lequel le patient semble prisonnier de ses comportements. Pour contrer ce schéma la personne va mettre en place un scénario capable d’étouffer ses émotions négatives. Le problème c’est que masquer ses sentiments ne signifie pas les évacuer définitivement. Il faut inlassablement répéter ce rituel pour s’apaiser. La majorité des personnes atteintes de TOC sont parfaitement conscientes de leur état de santé mais ça n’est pas pour autant qu’elles parviennent à se maitriser. Le trouble obsessionnel compulsif est une vraie pathologie parfois insupportable pour l’entourage qui a du mal à saisir le caractère irrationnel de ces comportements et la détresse psychologique de la personne.

Vous avez aimé cet article? Partagez-le

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur WhatsApp
Partagez par mail
Imprimer

Sur le même sujet

coût assurance citroen ami

Une Vsp Fun : Citroen Ami électrique

  Cliquez ici : Prix assurance Citroën Ami électrique Citroën est un constructeur très apprécié en France. Il produit la Citroën Ami, une voiture

Recevez tous nos conseils

Vous avez une voiture sans permis et vous souhaitez recevoir nos meilleurs conseils pour l’entretient, l’assurance, l’achat ou la revente de votre voiturette ? Indiquez votre email, c’est simple et gratuit

479f6ae07fde3a4a14ffb0ac41bc1dc7p
error: Content is protected !!