Comment maintenir son salaire en cas d’arrêt maladie ?

Comment maintenir son salaire en cas d’arrêt maladie ?

N’attendez que vos revenus baissent pour souscrire une assurance maintien de salaire.

 

Cliquez ici Comparatif assurance maintien de salaire, GRATUIT ! 

Difficile de continuer à percevoir la totalité de votre salaire lorsque vous êtes en arrêt. Votre régime obligatoire et votre employeur vous verseront éventuellement une indemnisation mais celle-ci est généralement plafonnée, limitée dans le temps et en plus les montants varient en fonction de votre statut et de la nature de l'arrêt (maladie courant, professionnelle ou accident du travail). Souscrire une assurance maintien de salaire pour maladie ou accident est certainement la meilleure chose à faire si vous voulez vous rétablir sans stress. Salariés, indépendants, bienvenus chez le spécialiste de la prévoyance individuelle.

comparatif assurance maintien de salaire

Toucher des indemnités journalières et un maintien de salaire, c’est possible !

Comme vous le savez probablement, votre employeur vous verse un salaire uniquement quand vous travaillez. En revanche, en cas d’incapacité de travail, c’est à dire lorsque vous être arrêté pour maladie ou accident, c’est la sécurité sociale (CPAM) qui prend le relais. Les cotisations prélevées chaque mois sur votre fiche de paie servent en partie à ça. L’argent que vous vire la sécu, pendant la durée de votre arrêt maladie, c’est ce qu’on appelle les indemnités journalières. Certains salariés ont plus de chance que d’autres puisque même lorsqu’ils sont en arrêt maladie, leur employeur continue de leur verser leur salaire pendant encore un petit moment. C’est ce qu’on appelle le maintien de salaire.


Les indemnités journalières virées par la sécurité sociale

Votre salaire net, ce que vous touchez réellement, correspond à votre salaire brut moins les cotisations sociales. Ces cotisations sociales sont à la charge du salarié et sont à peu près égales à 22% du salaire brut. L’employeur lui, a l’obligation de verser des cotisations patronales sur l’ensemble des salaires virés à ses employés. Toutes ces chargent sociales servent aux financement de la sécurité sociale et des organismes qui en assurent la gestion. Le salarié bénéficie ainsi d’une couverture sociale. Plusieurs caisses sont concernées :
- La branche maladie, accident du travail et maladies professionnelles (CNAMTS).
- La branche vieillesse pour la retraite (CNAV).
- La branche famille pour les allocations familiales et la précarité (CNAF) plus connue sous le nom de « CAF ».

Pour connaître les conditions requises pour toucher les indemnités journalières de la sécurité sociale (IJSS) consultez notre article : Comment marche l'assurance perte de salaire ?


Le maintien de salaire versé par l’employeur

Comme nous venons de le voir plus haut, c’est aussi grâce aux cotisations sociales patronales qui sont à la charge de l’entreprise que le salarié bénéficie d’une protection sociale. Certaines conventions collectives prévoient le versement d’une indemnité supplémentaire en cas d’arrêt maladie. Les montants sont calculés sur votre salaire de base, déduction faite des indemnités journalières déjà versées par la sécu (IJSS). Pour profiter du maintien de salaire, il faut que vous ayez au moins 1 an d’ancienneté dans la boite et que la sécurité sociale accepte de vous prendre en charge. Cette indemnité journalière complémentaire est versée à partir du 8 ème jour d’arrêt de travail (délai de carence de 7 jours) et la durée de versement varie lui aussi en fonction de votre ancienneté. Pour savoir si votre employeur a mis en place un maintien de salaire total ou partiel pour ses employés et quelles sont les conditions d’indemnisation et la durée prévue, vous devez consulter la convention collective et vous rapprocher de votre DRH.
Généralement, la somme que vous toucherez représente :
- 90 % de votre salaire brut pour les 30 premiers jours d’arrêt
- 66% de votre brut pour les mois suivants.
En cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle le montant des indemnités est non seulement majoré mais il est également versé sans délai de carence (dés le 1er jour) et pendant toute la période d’arrêt.

Souscrire une assurance maintien de salaire maladie c’est plus sûr et c'est pas si cher que ça !

comparer les garanties assurance maintien de salaire

Votre perte de salaire peut à coup sûr être comblée, sans prise de tête, grâce à l’assurance complément de salaire en cas d’arrêt maladie. S’assurer c’est être certain de toucher un complément de revenus quoiqu’il arrive. Le comparatif contrat d’assurance maintien de revenus en cas d’arrêt de travail que nous proposons prévoit le versement d’une indemnité journalière payable mensuellement pendant une durée pouvant aller jusqu’à 3 ans. A la garantie Incapacité Temporaire Totale de travail (ITT), peuvent s’ajouter les options capital décès avec versement anticipé en cas de perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA), rente d’invalidité et biens d’autres encore. Avec notre comparateur assurance maintien de salaire en ligne , vous avez la possibilité de connaître tous nos prix en direct et choisir les meilleures garanties. Si par contre vous souhaitez en savoir plus sur les I.J, lisez notre article Guide des indemnités journalières. Nous nous sommes spécialisés dans les contrats de prévoyance parce que tout comme la mutuelle santé,  la protection sociale doit être accessible à tous alors contactez nous pour en discuter.

Cliquez ici Prix assurance maintien de salaire pas cher

LEDEVIS.COM

Vous avez aimé cet article? Partagez-le

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur google
Google+
Partager sur whatsapp
Partager sur WhatsApp
Partager sur email
Partagez par mail
Partager sur print
Imprimer

Sur le même sujet

Recevez tous nos conseils

Vous avez une voiture sans permis et vous souhaitez recevoir nos meilleurs conseils pour l’entretient, l’assurance, l’achat ou la revente de votre voiturette ? Indiquez votre email, c’est simple et gratuit

7f5e37416f7305377a0bf0c6c0f89167eeeeeeeeeeee