L’assurance perte de salaire, comment ça marche ?

L’assurance perte de salaire, comment ça marche ?

Un complément de revenus ça vous dit ? Alors découvrez notre solution.

 

Cliquez ici Comparateur de prix assurance perte de salaire...GRATUIT ! 

Un arrêt de travail pour maladie ou accident et c’est la catastrophe ! Pas de travail, pas de salaire, baisse des revenus, endettement, surendettement, c’est le début de la spirale infernale. Les indemnités journalières versées, pour ceux qui y ont droit, vous permettront de tenir un peu mais combien de temps ? Soyez malin, avec Ledevis.com, souscrivez une bonne assurance perte de salaire pour que votre vie ne vire pas au cauchemar.

tarif assurance perte de salaire

Comprendre les indemnités journalières (I.J) et la perte de salaire

La maladie, l’accident ou l’invalidité peuvent être lourds de conséquence. En effet, quel que soit votre statut (salarié, fonctionnaire, indépendant ou auto entrepreneur), les indemnités versées par votre régime obligatoire sont souvent limitées. Par exemple, pour un salarié du régime général de la sécurité sociale (donc non fonctionnaire), elles sont généralement plafonnées à 50% du salaire journalier de base, ce qui signifie une perte de revenu de 50 %. Il existe généralement un délai de carence c’est à dire une période pendant laquelle vous n’êtes pas pris en charge. Ce délai de carence peut être supprimé si l’arrêt de travail fait suite à un accident du travail, une maladie professionnelle, une affection de longue durée (ALD) ou une rechute. Votre protection et celle de votre entourage doit donc forcément passer par un contrat de prévoyance maintien de salaire en cas d’incapacité. La perte de salaire n’est pas une fatalité. Pour bénéficier d’une bonne protection sociale et d’une couverture maintien de revenus correcte, vous devez absolument comprendre comment fonctionnent les indemnités journalières. Contactez votre organisme d’affiliation pour connaître les prestations auxquelles vous avez droit en cas d’arrêt de travail et les éventuels délais de carence prévus. Une fois toutes les informations prises, vous pourrez débuter vos recherches pour trouver la meilleure assurance perte de salaire grâce à notre comparateur en ligne totalement gratuit.

Les indemnités journalières pour Salarié

comparer contrat assurance perte de salaire

C’est bien évidemment la catégorie qui compte le plus de travailleurs.

Cas du salarié en arrêt de travail pour moins de 6 mois
Il touche des I.J si :
- Il a travaillé au minimum 150 heures durant les 3 derniers mois ou durant les 90 jours qui précédent l’arrêt de travail.
- Ou s’il a cotisé sur la base d’un salaire d’au minimum 1015 fois le smic horaire durant les 6 derniers mois qui précèdent l’arrêt de travail.

Cas du salarié en arrêt de travail pour plus de 6 mois
Il touche des I.J si :
- Il est immatriculé depuis au minimum 12 mois à la sécurité sociale.
- Il a également cotisé sur la base d’un salaire d’au minimum 2030 fois le smic horaire durant les 12 derniers mois ou s’il a bossé au minimum 600 heures au cours des 12 derniers mois ou des 365 jours qui précèdent l’arrêt de travail.

Versement des I.J pour le salarié du secteur privé :
Les indemnités journalières servent à compenser votre perte de salaire. En cas d’arrêt de travail, le salarié du régime général perçoit 50% de son salaire journalier de base (salaire brut) plafonné à 1,8 fois le SMIC mensuel en vigueur. Il existe un délai de carence de 3 jours ce qui signifie que l’indemnisation débute à partir du 4ème jour. Les IJ sont versées pendant 3 ans maximum soit 1095 jours.Après 3 ans, cela devient un arrêt maladie de longue durée. Vous toucherez alors une pension d’invalidité jusqu’à la retraite. Le montant de la pension d’invalidité dépend du taux d’invalidité.

Versement des I.J pour le salarié de la fonction publique :
Pour les fonctionnaires (titularisés uniquement) on parle plutôt de Congé Maladie Ordinaire (CMO). En fait ça veut dire exactement la même chose que « IJ » mais pourquoi faire simple qu’on peut faire compliqué, n’est-ce pas ? Par contre si vous n’êtes pas titulaire mais contractuel ou vacataire vous dépendez du régime général, c’est un peu comme si vous étiez salarié du secteur privé. En cas d’arrêt maladie dans le cadre du CMO, les indemnités journalières pour un fonctionnaire titulaire sont versées à partir du 1er jour donc sans délai de carence et pour une durée de 1 an maximum (6 mois puis 6 mois renouvelables). Le fonctionnaire touche, sous conditions, la totalité de son salaire pendant 90 jours (primes et indemnités) puis seulement 50% si l’arrêt dure plus de 3 mois. Il existe 3 types d’arrêts de travail dans la fonction publique: Le Congé Maladie Ordinaire (CMO), le Congé de Longue Maladie (CLM) et le Congé de longue durée (CLD). Selon le type d’arrêt dans lequel vous vous trouvez, les montants et la durée de versement changent.

Les indemnités journalières pour travailleur Indépendant

Si vous êtes travailleur non salarié (TNS) exemple : commerçant, artisan, informaticien, consultant, masseur, kiné ou infirmière libérale, les choses sont un peu plus complexes. En effet, il existe plusieurs caisses d’affiliation pour les indépendants. Globalement, un travailleur indépendant en arrêt de travail est moins bien indemnisé qu’un salarié. Si vous êtes TNS vous devriez d’urgence souscrire une assurance perte de salaire en cas de maladie, accident ou invalidité (incapacité) pour assurer vos arrières.

Indemnités journalières pour artisan et commerçant en cas d’arrêt de travail :
Pour percevoir les IJ, le travailleur doit être affilié à la sécurité sociale des indépendants depuis au minimum 1 an, être à jour des paiements de ses cotisations et avoir un certificat d’arrêt de travail. L’artisan ou le commerçant affilié depuis moins d’un an à la sécu des indépendants peut quand même toucher les indemnités journalières maladie s’il relevait précédemment d’un autre régime. Il existe un délai de carence de 3 jours pour les commerçant et les artisans. Aucune indemnité est versée pour les arrêts de moins de 7 jours suite à une maladie ou à un accident.

Indemnités journalières pour professionnel libéral en cas d’arrêt de travail :
Pour les libéraux va être très rapide puisque la plupart d’entre eux ne touchent aucune IJ. Pour ceux qui en perçoivent, il y’a très souvent un délai de carence de 90 jours (exemple : Kinésithérapeute et infirmière libérale affiliée à la CARPIMKO).

Les indemnités journalières pour Exploitant Agricole

C’est la MSA (Mutualité Sociale Agricole) qui s’occupe des versements des IJ maladie pour l’agriculteur non salarié. La MSA passe par L’AMEXA (le régime d’assurance maladie de l’exploitant agricole) pour effectuer ces versements. Les IJ sont versées si le travailleur est affilié à la sécurité sociale des exploitants agricoles depuis au minimum 1 an, s’il est à jour dans le paiement de ses cotisations AMEXA et s’il peut présenter un certificat d’arrêt de travail.

La solution : L’assurance perte de salaire mais comment ça marche ?

C’est la meilleure solution pour vous et votre famille. Ce contrat de prévoyance vous indemnise en cas de maladie, accident et incapacité de travail. L'assureur vous verse des indemnités journalières pour que vous puissiez continuer à vivre normalement. Il s'agit donc d'une assurance maintien de salaire contre la perte financière. Vos revenus sont maintenus et vos craintes de perdre de l'argent sont oubliées. La somme que vous recevez est définie à l'avance au moment de la souscription du contrat. Avant de souscrire un contrat maintien de revenus vous devez être informé des :
- Délais de carence
- Des franchises
- Des options disponibles pour être encore mieux couvert en cas de sinistre (capital décès, rente d'invalidité etc.)
- Des exclusions prévues dans le contrat (problèmes de dos, problèmes psychiatriques etc.)

L’assurance perte de salaire, combien ça coûte ?

C’est toujours pareil avec les contrats de prévoyance, l’assureur base son prix sur votre profil pour évaluer le risque que vous représentez pour lui. Dans le cas de l’assurance complément de salaire, la compagnie va tenir compte de votre âge, votre profession, votre statut (salarié, indépendant ou agricole), vos antécédents médicaux, votre salaire, le montant des IJ que vous désirez et parfois de votre lieu de résidence. Chaque profil d'assuré étant différent, il est difficile de vous donner un prix. Pour recevoir un comparatif gratuit nous vous invitons à utiliser notre comparateur assurance perte de salaire en ligne.

Vous avez aimé cet article? Partagez-le

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Google+
Partager sur WhatsApp
Partagez par mail
Imprimer

Sur le même sujet

Recevez tous nos conseils

Vous avez une voiture sans permis et vous souhaitez recevoir nos meilleurs conseils pour l’entretient, l’assurance, l’achat ou la revente de votre voiturette ? Indiquez votre email, c’est simple et gratuit

473fae8ba8ebc4499e8f1462137b41f1-----------------------------